Le collectif Archives LGBTQI

Suspension des réunions en présentiel jusqu’à nouvel ordre.

Découvrez les 3 premières séries de LA FIÈVRE, la chaîne de podcasts du Collectif.


Série 1 : Le Feuilleton des luttes
Des rencontres publiques régulières organisées avec le Centre LGBTQI Paris Île-de-France. Des invité·e·s viennent raconter l’histoire sociale et politique des luttes de notre communauté, des années 70 à nos jours. Au cours de la 1ère saison, on a pu entendre Marie-Jo Bonnet, Daniel Defert, Didier Lestrade, Gwen Fauchois et Tom Reucher.

> Épisode 1, Marie-Jo Bonnet

> Épisode 2, Tom Reucher

> Épisode 3, Didier Lestrade

> Épisode 4, Gwen Fauchois

> Les 5 épisodes de la série sont également disponibles en versions longues accompagnés de bonus et d’un fanzine.


Série 2 : Comment devenir lesbienne ?
Mais oui, comment faire ? On a posé la question à des gouines, elles nous ont raconté leurs parcours et révélé leurs meilleurs tuyaux.

> Épisode 1, Nelly et Marcia

> Épisode 2, Crystal et Éva

> Épisode 3, Marie-Agnès

> Épisode 4, Ariane et Mélanie


Série 3 : Les Nuits Queer
C’est comment être queer la nuit, dans la ville hétéro ? Des récits à deux voix, crus, intimes, chauds et énervés.

> Épisode 1, Hélène et Hélène

> Épisode 2, Ayden et Sandra

> Épisode 3, Chris et Estelle

> Épisode 4, Claire et Camille

> Épisode 5, Billy et Aurélie


Nous fabriquons de l’archive orale, vivante, contemporaine. Venez nous écouter, nous rencontrer, nous parler. Venez lutter avec nous.

Nous sommes un collectif de lesbiennes, gays, bi, trans, queers et intersexes. Nous coordonnons, avec toutes les personnes et associations intéressées, la création d’un Centre d’archives et des mémoires LGBTQI+ à Paris.

Les archives d’associations, de militant.e.s et de personnes LGBTQI+ en France (et au-delà) sont notre mémoire. Elles racontent des vies et permettent nos vies, elles racontent des luttes politiques et permettent les nôtres, présentes et à venir. C’est pourquoi nous refusons leur lente et invisible disparition, leur maintien au secret, l’absence d’études à leur propos, leur dispersion.

Nous voulons un Centre d’archives :

  • qui soit pérenne et ouvert gracieusement à toutes et à tous
  • qui accompagne le travail des chercheuses et des chercheurs
  • qui valorise nos archives au travers d’expositions, de débats, d’actions éducatives, etc.
  • qui organise la production d’archives orales et des ateliers de co-construction d’archives
  • qui soit autonome et géré par les personnes concernées, comme il en existe déjà à San Francisco, Berlin, Amsterdam, Bologne, Prague, Londres, Barcelone, etc.

Les archives LGBTQI vous intéressent ? Rejoignez-nous !


Ils nous soutiennent :

> Océan, auteur et comédien

« Va aux Archives. Nourris-les. On est plein, ça fait longtemps.
Ta vie compte, nos vies comptent. » @ocean_officiel 
Réalisation : Association Médusa


> Gerard Koskovich, membre fondateur du musée et centre d’archives LGBTQI de San Francisco

« C’est à nous de proposer les procédés, les structures nécessaires et c’est à l’État de nous aider et de nous subventionner, mais pas de nous dicter la manière de reconstituer notre mémoire » @glbt_history 
Réalisation : Christine Rougemont, Association Médusa.


Conférence de presse, lundi 3 juin au Centre Gai Lesbien Paris Île-France, 63 Rue Beaubourg, 75003 Paris

(photo Hornet.com)

Des membres du collectif ont présenté le projet de Centre d’archives et des mémoires LGBTQI+ puis répondu aux questions du public.

> Télécharger le dossier de presse
> Résumé du déroulé et les échos dans les médias