Proposer des archives

0
Rue des Archives
#Paella? ou #PaellaChimicos (Michel Palacios) est un artiste français né en 1962. Dans ses affiches, ses peintures, ses bédés et dessins, il chronique notamment la vie des gays parisiens, avec un humour et une empathie qui le rapprochent de Ralf König ou Claire Brétecher.

Voici un comic-strip collé dans le quartier du Marais à Paris en 2001, sur le sexe pédé après l'arrivée des #trithérapies. On est alors, parmi les gays et les associations de prévention du #VIH, en plein débat sur le "relapse" (la chute de l'usage du préservatif).
1
Pulp (discothèque)
Publicité pour 36-15 FEMM dans "Housewife, le magazine gratuit du Pulp!" n° 22, juin 1999. .
Les magazines lesbiens, comme leurs homologues gays, comme une partie de la presse généraliste (Libération) publièrent jusqu'à la fin des années 1990 au moins des publicités pour les messageries Minitel de rencontres homo, les fameux 36-15. Avant internet, c'est toute une sociabilité LGBT+ qui s'est bâtie sur le Minitel, écrite, noir et blanc et pixellisée.
0
Paris, France
Du 3 au 7 mai 2005, Paris organisait pour la première fois le festival européen de chœurs gays et lesbiens #VariousVoices #VariousVoices2005. Ce festival, créé en 1985 à Cologne (Allemagne), se déroule tous les quatre ans environ dans un pays européen. Pour sa XIe édition en 2005, la France a accueilli 1300 choristes de 56 chœurs venus de 10 pays différents. Près de 100 concerts ont été donnés, à la @Maison_Mutualite, à @laCigaleOfficiel, au @LeTrianonParis et dans des kiosques des squares de la ville de #Paris !
.
Cette manifestation était organisée par le chœur gay #Melomen http://www.melomen.com/
et le chœur gay et lesbien #Equivox
http://www.equivox.fr/
deux des plus anciennes formations chorales parisiennes de la communauté LGBTQI+, avec le soutien notamment de la mairie de @Paris_maville, de la @MaisonEuropeParis, des association @assoAIDES et @YourLegato (LEsbians and GAys singing TOgether), du magazine @TetuMag et des médias télé PinkTV et @France4.
.
Pour la circonstance, un programme trilingue (français, anglais, allemand) a été édité. La photo reproduit la couverture de ce programme.
.
Il existe également des traces vidéo en ligne de la soirée de clôture https://www.youtube.com/watch?v=G9897GUJqY4
et un montage photo récapitulatif sur la bande son de l'hymne du festival, The voice inside : 
https://www.youtube.com/watch?v=zf484WjoUt4
0
Queen
"Queen Weekly", août 1998.
De 1992 à 2018, le Queen a été, au 102 Champs-Elysées, une importante boîte de nuit parisienne. Pendant au moins une décennie, elle a notamment accueilli des soirées destinées à la clientèle gay, par exemple les soirées Overkitsch" du dimanche soir, animées par #GaliaSalimo.
.
Selon les soirs, la programmation allait de la disco à la house en passant par la pop ou l'eurodance (qu'on appellerait aujourd'hui EDM). Sa célébrité ne devait pas rien à sa réputation d'exclusivité à la porte d'entrée, aux people qui fréquentaient le carré VIP, ni à la fermeture administrative décidée en 1997 contre 5 discothèques gay parisiennes dont le Queen, officiellement suite à un trafic d'ecstasy. .
Le Queen, avant de se banaliser dans son public comme dans sa programmation musicale, a su ainsi capter un certain air du temps. Ses flyers étaient omniprésents dans les commerces gay, et il publia même un temps un hebdo gratuit petit format, Queen Weekly. Sur un ton potache, le magazine rendait compte du programme de la boîte de nuit et des dernières soirées, en textes et en photos.
0
Paris, France
"Egypte trop soft? Essayez l'Arabie saoudite, vous n'en reviendrez pas". Tract du GLOSS (Groupement des lopettes ouvertement sexuelles et subversives), janvier 2002.

Dans notre conception de l’archive (cf. Notre philosophie de l’archive), nous sommes toutes et tous des gisements potentiels d’archives. Chacune, chacun peut contribuer à la construction du fonds et de la mémoire LGBTQI+ en proposant des témoignages, écrits ou enregistrés, des documents, des objets, etc. 

Nous sommes dans l’attente d’un lieu pour les accueillir, mais nous ne voulons plus attendre pour faire voir la beauté et l’immense diversité des archives et de la mémoire LGBTQI+.

Vous disposez  de témoignages, de documents, d’objets ou autres qui pour vous ont leur place dans des Archives LGBTQI+ ? Envoyez-nous une image ou une courte vidéo (1 minute maximum) accompagnée d’une description via le formulaire ci-après.

Si vous nous donnez votre accord via le formulaire, nous publierons cette image ou vidéo et le descriptif sur le site Instagram « nosarchiveslgbtqi » du collectif, sans mentionner vos coordonnées.

De même, nous reprendrons contact avec vous si vous le souhaitez lorsque nous disposerons d’un lieu dédié aux archives et mémoires LGBTQI+.


ouinon


ouinon