Organisation du collectif

Des réunions plénières 

Le collectif se réunit en plénières deux fois par mois (actuellement le samedi matin, à la Bourse centrale du travail, rue du Château d’Eau à Paris) afin de débattre et de décider les grandes orientations.

Une liste mail générale ainsi qu’une plateforme de travail collaboratif interne permettent de diffuser les informations utiles, telles que les ordres du jours et les synthèses des réunions bi-mensuelles, ou encore l’annonce d’événements concernant le collectif.

Des groupes de travail

Des groupes de travail spécifiques sont constitués autant que de besoin pour traiter les projets qui se dégagent lors des réunion plénières. Le travail s’y fait par échanges de mails et lors de réunions en présentiel organisées sur l’initiative des membres des groupes. Un compte-rendu est restitué à chaque réunion plénière.

Quelques exemples de groupes de travail actuellement opérationnels (liste non exhaustive) :

  • le groupe « recherche d’un lieu » : son objet est de porter le projet de centre d’archives et des mémoires LGBTQI+ auprès de partenaires potentiels, publiques comme privés, en vue d’identifier un lieu d’implantation.
  • le groupe « archives audiovisuelles » : son objet est de coordonner la collecte d’archives audio et vidéo en vue d’une diffusion sous la forme de podcasts et de clips.
  • le groupe « communication » : son objet est de coordonner la communication globale du collectif vis les supports imprimés et numériques.

Un processus de décision partagé

Si la gestion administrative est classiquement assurée par un conseil d’administration, les décisions du collectif sont prises lors des réunions plénières, normalement par consensus ou à défaut par vote.