Organisation du collectif

Des réunions plénières 

Le collectif s’organise autour d’une réunion plénière bi-mensuelle (actuellement le samedi matin, à la Bourse centrale du travail, rue du Château d’Eau à Paris) pendant laquelle sont échangées les envies de chacun.e et sont décidées les grandes orientations.

Une liste mail générale est utilisée pour diffuser les informations utiles, telles que les ordres du jours et les synthèses des réunions bi-mensuelles, ou encore l’annonce d’événements organisés par le collectif ou auxquels le collectif participe.

Des groupes de travail

En fonction des problématiques qui se dégagent lors des réunion plénières, des groupes de travail spécifiques sont constitués pour les traiter. Le travail se fait par échanges de mails et lors de réunions en présentiel. Un compte-rendu est restitué à chaque réunion plénière.

Actuellement, sont mis en place les groupes de travail suivants :

  • le groupe projet pluriannuel : son objet est de synthétiser le projet de centre d’archives et des mémoires LGBTQI+ porté par le collectif, avec une estimation budgétaire et un cadre juridique, à présenter aux différent·e·s interlocuteurs·trices, public·ques et privé·es.
  • le groupe archiv’actions : son objet est travailler sur l’archive et de partager les savoirs autour de la problématique suivante : « comment collecter, conserver, trier, classer, indexer, valoriser, numériser, exposer, monter des projets d’archives orales, des expositions, le tout en s’appuyant sur une charte éthique ? ». Ce groupe coordonne notamment un projet de collecte d’archives orales ainsi que la préparation du programme des Archives en 2019.

Un processus de décision partagé

Si la gestion administrative est classiquement assurée par un conseil d’administration, les décisions du collectif sont prises lors des réunions plénières, normalement par consensus ou à défaut par vote.